mardi 7 avril 2009

(255) Au pays des "merveilles", ou l'analyse d'un dessin animé entre mensonge et réalité

The Queen of Heart
She made some tarts
All on summer's day;
The Knave of Hearts
He stole the tarts
And took them rigth away



(273) Au pays des "merveilles", ou l'analyse d'un dessin animé entre mensonge et réalité The Queen of HeartsShe made some tartsAll on summer's day;The Knave of HeartsHe stole the tartsAnd took them rigth away


Allez dites moi tout, il est ou ce pays des merveilles?Parce que moi je continue de le chercher. Et ne me dites pas que c'est celui dans lequel on vit, je ne vous croirais pas.

Parce que dans un monde ou les attentats sont monnaie courante, ou la violence est gratuite, ou la planète meurt par notre faute, ou les animaux sont abandonnés sur la voie publique et ou les enfant sont retrouvés dans des caves des années après, non décidément je crois qu'on est loin du pays des merveilles.

Et pourtant je continue d'y croire, je suis une indécrottable optimiste.

Car ce monde ne peut pas juste sortir de l'esprit d'un homme: Lewis Carroll (Lewis Carroll (de son vrai nom Charles Lutwidge Dodgson) est un écrivain, photographe et mathématicien britannique né le 27 janvier 1832 et mort le 14 janvier 1898. Célèbre entre autre pour son roman, Alice au pays des merveilles)

Rappel:
Tandis que la grande sœur d'Alice lui donne une leçon d'Histoire dans le jardin, la petite fille a l'esprit qui vagabonde ailleurs.

Alors qu'elle fait part de sa vision du monde à son chat Dinah, un lapin blanc portant une veste passe en courant devant elle. Il regarde sa montre à gousset en répétant obstinément : "Je suis en retard !" Alice le suit, s'engage dans le terrier où il vient de rentrer et tombe dans un puits profond.

Après une chute interminable, elle atterrit dans une sorte de couloir et a juste le temps de voir le lapin disparaitre derrière une porte. La porte donne sur une pièce vide et la seule autre issue est une minuscule porte dont la poignée parle. Elle propose à Alice de boire le contenu d'une bouteille pour résoudre son problème de taille. Une table apparait, une bouteille posée dessus. Alice la boit et devient toute petite. La poignée lui dit alors que la porte est fermée à clef ... et que la clé est restée sur la table ! Afin de grandir, elle propose à Alice de manger un biscuit sur lequel il est inscrit "Mangez-moi". Alice le mange et devient géante et donc incapable de repasser par la porte ce qui déclenche un crise de larmes. Elle pleure tellement que la pièce est bientôt inondée. Sur le conseil de la poignée qui se noie, elle boit à nouveau la bouteille et redevient minuscule. Elle a tout juste le temps de grimper dans la bouteille vide qui en flottant franchit la porte en passant par le trou de la serrure.

De l'autre côté, c'est la pleine mer. Entrainée par le courant, elle croise d'autres animaux qui ne lui prêtent aucune attention. Elle s'échoue sur la plage où elle assiste à une drôle de procession : un groupe d'animaux court en cercle autour d'un rocher au sommet duquel un dodo chante pour leur donner le rythme. Il prétend à Alice que c'est idéal pour sécher mais chaque vague trempe la troupe jusqu'aux os. Bientôt, Monsieur Lapin, embarqué dans un parapluie, arrive sur la plage et part en courant vers la forêt voisine.

Alice s'engage dans le sous-bois et recherche en vain le lapin dans les fourrés quand elle tombe nez à nez avec des jumeaux nommés Tweedle Dee et Tweedle Dum. Ils la mettent en garde contre la curiosité en lui racontant l'histoire des petites huitres. Pendant qu'ils entament leur seconde histoire, celle du père François, elle s'éclipse discrètement.

Lorsque Alice arrive par hasard à la maison de Monsieur Lapin, celui-ci, toujours obsédé par son retard, la prend pour une certaine Marianne et l'envoie à l'intérieur chercher ses gants. Tout en cherchant dans la chambre, Alice trouve un biscuit marqué "Mangez-moi" et le croque. Les effets ne se font pas attendre : elle grandit et se retrouve coincée à l'intérieur. Le lapin horrifié appelle au secours lorsque Monsieur Dodo passe. Ce dernier ne voit comme première solution de faire sortir le monstre par la cheminée mais l'appel à un lézard ramoneur équipé d'une échelle se solde par un échec. Il propose comme alternative de bruler la maison, ce que refuse Monsieur Lapin. Pendant ce temps, Alice tente une autre solution : apercevant le potager, elle y attrape une carotte et la mange ... et çà marche : devenue minuscule à nouveau, elle repart à la poursuite de Monsieur Lapin que l'hypothèse de l'incendie de sa maison a fait fuir.

Du fait de sa toute petite taille, Alice est perdue dans une forêt de verdure lorsqu'elle rencontre un groupe de fleurs expertes en chant. Leur don impressionne beaucoup la fillette mais lorsqu'elles commencent à la snober parce qu'elle n'est pas une fleur, Alice préfère les quitter.

Guidée par une autre voix mélodieuse, Alice tombe face à face avec une chenille assise sur un champignon et qui fume une sorte de narguilé. Suffisante et assez antipathique, elle énerve vite Alice qui s'éloigne. La chenille la rappelle et lui indique comment en mangeant tel ou tel côté de son champignon on peut grandir ou diminuer de taille. Alice prélève un morceau sur chacun des deux côtés, essaie et retrouve bientôt une taille normale.

Reprenant sa route, Alice parvient à une intersection de chemins, noyée de panneaux en tout genre. Elle y découvre un chat qui peut se rendre invisible à volonté et qui lui indique les gens à interroger pour retrouver Monsieur Lapin : le Chapelier Toqué et le Lièvre de Mars. Alice trouve facilement leur maison et découvre les deux compères attablés dans leur jardin à une table de banquet couverte de théières. Ils fêtent un de leurs "non-anniversaires" . Ils sont accompagnés par un loir somnolant que le mot "chat" rend totalement hystérique. Le seul remède est connu : lui mettre de la confiture sur le bout du nez. Malgré de nombreuses tentatives pour obtenir des renseignement à propos du lapin, elle s'aperçoit vite qu'ils sont complètement fous et qu'ils ne peuvent l'aider. Monsieur Lapin apparait, annonçant qu'il est en retard. Le Chapelier Toqué décrète que cela vient de la montre qui retarde de 2 jours et 10 secondes. La tentative de réparation loufoque de cette montre aboutit à sa destruction totale et au départ précipité de Monsieur Lapin, bientôt suivi par Alice.

Parvenue à la forêt de Tudley, Alice décide d'abandonner et de retourner chez elle. Dans le bois, elle rencontre toute sortes d'animaux étranges mais perd son chemin et s'arrête en pleurant. Le chat refait son apparition et lui propose un raccourcis pour rencontrer la Reine de Cœur, seule personne à disposer des moyens pour l'aider.

Les jardins de la Reine ont la forme d'un labyrinthe de haies et regorgent de rosiers rouges qu'elle adore par dessus tout. Alice surprend 3 personnages, en forme de cartes à jouer, occupés à repeindre des rosiers blancs en rouge. Les 3 cartes ont à peine le temps d'expliquer les raisons de leur occupation que déjà l'imposante Reine arrive, précédée par son héraut ... qui n'est autre que Monsieur Lapin. La Reine découvre la supercherie et ordonne qu'on coupe la tête à ses jardiniers. Les doléances d'Alice n'arrangent rien, elles ne font qu'attirer sur elle la curiosité de la Reine.

La Reine propose une partie de croquet à Alice. La version locale de ce jeu est étrange : les marteaux sont des flamands roses peints en couleurs diverses, les boules sont des hérissons et les arceaux sont "joués" par des cartes à jouer. Tout est fait pour que la Reine gagne. C'est alors que le chat, que seule Alice semble voir, réapparait avec la ferme intention de faire tomber la Reine. Si tôt dit, si tôt fait ! La Reine entre alors dans une rage folle et, n'ayant pas vu le chat, accuse Alice et la condamne à avoir la tête coupée !

L'intervention du Roi, un minuscule petit bonhomme, permet de suspendre la sentence afin d'organiser un procès. Monsieur Lapin lit l'acte d'accusation : Alice a forcé la reine à organiser une partie de croquet et lui a fait perdre son sang-froid. La Reine conclut par : "Qu'on lui coupe la tête !" Alice réclame un jugement équitable. Le Roi propose des témoins et on en trouve 3 : le Lièvre de Mars qui ne sait rien, le Loir qui dit "dodo" et le Chapelier Toqué qui déclare qu'il était en train de boire du thé pour son non-anniversaire.

Comme c'est aussi le non-anniversaire de la Reine, on fête cela au tribunal avec gâteau et cadeau, un magnifique couvre-chef que la Reine met tout de suite. Alice aperçoit alors le chat sur le nouveau chapeau le signale à la Reine. Le Loir, qui a entendu le mot "chat", pique une nouvelle crise et tous essaient d'intervenir. Alice est excédée. Dans la mêlée, le Lièvre de Mars envoie la confiture destinée au nez du Loir en pleine figure de la Reine et le Roi, qui essaie d'assommer le Loir, assène un violent coup sur la tête de la Reine. Celle-ci hurle que quelqu'un va payer lorsque Alice retrouve les deux morceaux de champignons au fond de ses poches. Elle les mange tous les deux et grandit jusqu'au plafond. Tous, y compris la Reine, sont terrorisés et Alice en profite pour vider le fond de sa pensée à la Reine qui n'ose rien répondre. Mais c'est alors que le deuxième morceau de champignon commence son effet, rendant à Alice une taille normale. La Reine décide d'en finir avec elle et une course poursuite s'engage à travers le Pays des Merveilles. Tous les paysages repassent : le labyrinthe en haies, la plage, la table avec les théières, la mer, la fumée du narguilé de la chenille. Les poursuivants sont sur le point de la rattraper lorsque les images se brouillent.

Alice est réveillée par sa grande sœur : elle s'était assoupie au pied d'un arbre du jardin. Les deux sœurs retournent à la maison où le thé les attend.

Alors elle serait là la solution? La voici la direction de ce pays merveilleux?
Les rêves ????
Et pourtant sur ce coup la mon GPS est largué, parce que moi je ne me souviens que très rarement de mes rêves ...
En tout cas cela me donne envie de me coucher et d'aller retrouver Morphée.


On en revient toujours au Disney hein ...
Et bien non parce que sachez:

⸗ Les Beatles développent de semblables idées surréelles dans des chansons comme Lucy in the Sky with Diamonds et I am the Walrus (littéralement « Je suis le Morse », le Morse étant celui de De l'autre côté du miroir).
⸗ En 2005, le groupe de rock français Indochine sort un double album, Alice & June. Les disques s'appellent respectivement Alice - Au pays des Cauchemars - La promesse et June - Au pays des Merveilles - Le Pacte.
⸗ En 2000, le groupe français Klimperei sort chez In Poly Sons un album intitulé Alice au pays des merveilles, sur des traductions du poète Dominique Quélen, inspiré d'Alice, De l'autre côté du miroir et La Chasse au Snark (sur ce groupe et cet album, cf. notamment Les Inrockuptibles, n°322, 22-28 janvier 2002, p.46-47).
⸗ La chanson White Rabbit de Jefferson Airplane s'inspire clairement de l'histoire d'Alice. Elle figure sur Surrealistic Pillow, que ce groupe phare de la scène de San Francisco a sorti en 1967, en pleine période hippie. Les pilules que propose le Lapin Blanc (White Rabbit) y sont une allusion à peine voilée au LSD, dont les hippies et les groupes d'acid rock faisaient un usage immodéré.
⸗ Jorane, dans sa chanson Jinx, se réfère au lapin blanc : « The only thing I did was trust the rabbit to open the right doors ».
⸗ Gwen Stefani (chanteuse) s'est inspirée d'Alice au pays des merveilles pour son clip What you waiting for (2004)

source, mon ami wiki comme toujours

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Lorsque vous laissez un commentaire (merci, merci, merci) n'oubliez pas de laisser un lien vers votre blog, que la curieuse que je suis passe y faire un tour.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 

Copyright © 2010 Vie de Conte de fée | Blogger Templates by Splashy Templates | Free PSD Design by Amuki