dimanche 22 juin 2014

1090. La sage-femme des Appalaches

Vous le savez peut-être déjà mais avant de devenir professeur des écoles, je voulais devenir sage-femme. J'ai même fait la première année de médecine. Mais divers raison m'ont fait changer d'avis et je ne le regrette nullement.
Le métier de sage-femme reste néanmoins un métier qui me fascine, aussi j'ai été plus que contente d'apprendre que j'avais été retenue pour la masse critique Babelio et qu'en plus sur les 4 livres que j'avais sélectionné, j'allais recevoir celui qui me tentait le plus: La sage-femme des Appalaches de Patricia Harman.


L'objet livre
Depuis quelques temps, j'ai remarqué que j'étais de plus en plus sensible et intéressée par le livre en lui même. J'ai donc décidé de rajouter cette partie à mes critiques.
Je ne connaissais pas la maison d'édition JC Lattès et j'avoue que c'est une bien jolie surprise. J'ai vraiment apprécié le format du livre. Il n'a ni la taille d'un poche, ni celle d'un ... mince c'est quoi le contraire d'un poche ??? En tout cas, ni trop grand, ni trop petit, bonne taille de police, parfait pour lire sur le transat dans le jardin de mes parents ou sur mon balcon.
J'ai aussi beaucoup aimé le choix de l'image de la couverture et après lecture du roman je ne peux que la trouver appropriée.

source

L'histoire
Pendant la Grande Dépression des années 1930, dans une petite ville des Appalaches, Patience Murphy exerce avec talent et passion son métier de sage-femme. Déterminée à instaurer un climat de confiance avec ses patientes mais confrontée à la brutalité d'un milieu hostile, marqué par la crise économique et les problèmes raciaux, elle lutte pour apporter la vie et un peu d'espoir au sein des familles.
Dans la veine de La Couleur des sentiments et de Call the Midwife, La Sage-femme des Appalaches dresse le portrait de femmes extraordinaires qui, face aux difficultés, se révèlent être de véritables combattantes.

source

Mon avis
Comme d'habitude il n'y aura pas de spoilers dans cette critique.
Vous le savez, je commence très souvent mes critiques de livre en vous donnant mon avis, je ne vais pas changer les bonnes habitudes. J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre.

Bien plus que l'histoire d'une sage-femme, ce livre raconte surtout l'histoire d'une femme. Presque à la manière d'un journal, l'histoire de Patience se découvre petit à petit, se montrant au fil des pages bien plus riche qu'elle n'y parait au premier abord. Patience à 36 ans, elle est veuve, a prit un pseudonyme et est venue vivre dans les Appalaches pour fuir son passé. Je me suis plusieurs fois demandé si ce livre n'était pas autobiographique tellement les faits sont décrits avec simplicité. L'auteur est elle même sage-femme et ce livre retranscrit bien l'amour qu'elle porte à son métier.

Je parlais de simplicité avec ce roman et c'est vraiment ce que j'ai ressenti lors de cette lecture, l'histoire est racontée au présent, à la première personne du singulier, l'auteure n'emploie pas de vocabulaire trop complexe. Tout y est juste et réaliste. C'est très agréable car du coup je suis rentrée très facilement dans cette lecture.
J'ai été très étonnée par le début de l'histoire, à savoir que le premier "chapitre" s'appelle Un bébé mort-né, surprenant pour un début et finalement il nous permet de nous prendre tout de suite d'affection pour Patience. Le livre est séparé en 5 parties, l'histoire débute en Automne 1929 et se termine à l'Automne de l'année suivante.

Nous ne passons qu'une année dans la vie de Patience mais qu'elle année ! Ce livre raconte une partie de l'histoire de l'Amérique que je connais mal. L'économie va mal suite à l'effondrement du crack boursier, les hommes sont au chômage, les femmes sont désœuvrées, la nourriture se fait rare, la ségrégation continue de séparer les noirs des blancs. Je suis contente d'avoir pu découvrir un pan de cette histoire.

J'ai souvent du mal à refermer un livre et à en quitter les personnages mais ça n'a pas été le cas ici. La fin, quoiqu'un peu trop romancée, me satisfait pleinement et permet de dire en douceur au revoir à Bisty, Hester, Patience et les autres.

Patricia Harman signe la un premier roman touchante et tellement plein de sincérité. 
J’ai adoré ce voyage et ces rencontres. 
Je suivrais sans aucun doute l'actualité de cette auteure. 

Et encore un grand merci à Babelio !!!

...............................................
Si vous avez aimé cet article:
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Je ne connais pas, mais ça a l'air chouette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement j'ai passé un chouette moment de lecture !

      Supprimer

Lorsque vous laissez un commentaire (merci, merci, merci) n'oubliez pas de laisser un lien vers votre blog, que la curieuse que je suis passe y faire un tour.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 

Copyright © 2010 Vie de Conte de fée | Blogger Templates by Splashy Templates | Free PSD Design by Amuki