lundi 26 octobre 2015

1269. S'il est une chose que j'aimerais savoir, c'est pourquoi ma mère m'a nommée "Enola". Enola, qui, à l'envers, se lit : "alone".*

* citation tirée du livre 

 
 
Les enquêtes d'Enola Holmes, tome 1
La double disparition
de Nancy Springer
éditions Nathan

De quoi ça parle:

La famille de Sherlock et Mycroft s’agrandit avec la présentation ici de leur mère et de leur jeune sœur. Malgré ses 14 ans Enola se montre tout aussi débrouillarde et futée que ses frères, surtout quand il s'agit de retrouver sa mère, disparue du jour au lendemain sans laisser de trace.

La quatrième de couverture:

S'il est une chose que j'aimerais savoir, c'est pourquoi ma mère m'a nommée " Enola ". Enola qui, à l'envers, se lit : alone. En anglais : seule. 
Et c'est bel et bien seule que je me suis retrouvée le jour de mes quatorze ans, ma mère ayant disparu de notre manoir de façon inexpliquée. J'ai alors été contrainte d'en informer mes frères aînés que je n'avais pas revus depuis dix ans - Mycroft et Sherlock Holmes. Or ce n'était pas eux qui allaient m'être d'un grand secours. Jugeant que mon éducation laissait à désirer, Mycroft n'avait qu'une idée : m'expédier en pension pour faire de moi une lady. 
En outre, Sherlock estimait ma capacité crânienne bien trop limitée pour pouvoir résoudre le mystère de cette disparition. J'étais pourtant la seule à avoir décelé des indices dont mon détective de frère n'avait pas la moindre idée. C'est donc le cœur empli d'espoir, que j'ai décidé, malgré mes appréhensions, de partir à la recherche de ma mère. 
Seule

Pourquoi j'ai choisi ce livre:
 
Je crois que j'en ai entendu parler par Chicky Poo, mais il n'y a pas de barre de recherche sur son blog alors je n'ai pas trouvé. En tout cas je suis certaine que Blondie Safari avait aimé.
En tout cas c'est Cazadora qui m'a offert ce livre pour mon anniversaire.

Ce que j'en ai pensé:
 
Ce livre s'adresse à un publique jeune, l'intrigue est du coup un peu trop facilement résolue et puis du coup l’héroïne n'a que  14 ans et cela pêche parfois. Non à 14 ans, au XIXème siècle, il n'est pas possible de vivre de pareilles aventures même si on s'appelle Holmes ! 
 
Et c'est bien dommage parce que tout le reste est bien prenant. Enola est attachante, j'ai trouvé que sa réaction suite à la disparition de sa mère était très plausible. Même chose lorsqu'elle retrouve ses frères. Elle redevient une enfant de 14 ans et ça lui va bien. Parlons des frères justement, je suis ravie qu'ils aient fait quelques apparitions dans l'histoire mais qu'ils n'empiètent pas trop dessus non plus. Leurs caractères sont bien respectés et il est du coup facile d'intégrer le personnage d'Enola à cette fratrie.
 
Si l'intrigue est trop facile, les messages codés par la maman et disséminés tout au long du roman sont eux très bien trouvés. J'ai eu l'impression parfois d'assister à un jeu de piste et j'avoue m'être prise au jeu.
Le gros plus de ce livre, c'est qu'il nous offre une vision féminine de Londres au XIXème siècle! Les discutions sur les tenues de l'époque m'ont fait découvrir bien des choses sur sur les metteurs en forme de popotin, les metteurs en valeur de poitrine et sur les différents types de corsets avec leurs avantages et leurs inconvénients !

Quand à la disparition de la mère, du pourquoi et du comment, j'avoue avoir trouvé ça complètement WTF. Je n'en dirai pas plus ici pour ne rien vous gâcher de l'histoire, mais quand même... 
 
La fin du roman donne vraiment envie d'en découvrir plus! Ca tombe bien, plusieurs suites existent !
En espérant que l'auteure fasse vieillir rapidement Enola, car c'est vraiment pour moi le gros point négatif de ce livre (qui est tout de même un livre jeunesse, j'aurais du m'en douter), il est clair que j'aurais encore plus apprécié ma lecture si j'avais été plus jeune.

Conclusion : COUP DE CŒUR - EXCELLENT - TRÈS BIEN - BIENPASSABLE – JE N'AI PAS AIME
...............................................

Rendez-vous sur Hellocoton !

Besoin de vous: Il faut que j'éradique mes fautes d'orthographes alors n'hésitez pas à me les signaler si vous en voyez.

2 commentaires:

  1. Ouiiii, j'en ai parlé mais pas sur La Planque à Libellules ! ;) Et je me suis offert le premier tome en BD il y a quelques semaines maintenant :)
    C'est vrai que l'héroïne est assez jeune, mais c'est destiné à un public à partir de 12 ans du coup...

    RépondreSupprimer
  2. Moi j'ai adoré malgré les côtés faciles dont tu parles ! Apparemment c'est de mieux en mieux au fil des tomes... j'ai bien envie de lire la suite !

    RépondreSupprimer

Lorsque vous laissez un commentaire (merci, merci, merci) n'oubliez pas de laisser un lien vers votre blog, que la curieuse que je suis passe y faire un tour.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 

Copyright © 2010 Vie de Conte de fée | Blogger Templates by Splashy Templates | Free PSD Design by Amuki