mercredi 30 avril 2014

1069. La page blanche, Boulet et Pénélope Bagieu


Je vous le dis dès le début: j'ai eu un gros coup de cœur pour cette BD. Oui, je sais généralement il vaut mieux vous donner l'avis à la fin de l'article, histoire de vous tenir en haleine jusqu'à la fin. Oui mais voilà, aujourd'hui j'ai tout sauf envie de faire comme tout le monde :)


Je suis depuis longtemps sous le charme du coup de crayon de Pélénope Bagieu, que j'ai commencé à suivre via son blog avant qu'elle ne soit si connue. D'ailleurs, je suis certaine de vous en avoir déjà parlé ici. Et bien entendue, comme toujours avec Boulet au scénario on peut s'attendre à un joli travail.

Ce livre me tentait depuis un long moment mais malheureusement les critiques étaient loin d'être unanimes. Et puis j'ai toujours du mal à acheter des BD, je trouve que le rapport prix/temps de lecture est vraiment mauvais.
Seulement voilà, j'ai découvert que ce livre était disponible au format pocket et donc moins cher et je l'ai embarqué. 


A un moment de votre vie, vous vous retrouvez assise sur un banc de Paris, un banc qui ressemble à tous les autres. Mais où êtes-vous? Pourquoi êtes-vous là? Comment êtes-vous arrivé là? Et au faite, qui êtes-vous? Trou noir.

Voilà ce qui arrive à l’héroïne. Éloïse, puisqu'il semble que ce soit son prénom émerge d'un coup et se rend compte qu'elle a tout oublié. Même son prénom ne lui semble pas familier. Mais pourquoi paniquer? Tout va bien finir par lui revenir non? Et puis, elle a un nom, une adresse et même des tickets de métro.
Sauf que voilà, arrivée devant chez elle, c'est toujours l'inconnu ... Commence alors une vraie quête. Ce chat est-il vraiment à elle? Et ce boulot, comment en est-elle arrivée là?

C'est surprenant et déroutant, à plusieurs moments je me suis sentie vraiment mal à l'aise pour Éloïse. Voilà une histoire qui m'a vraiment captivée et dans laquelle j'ai su me retrouver. Comment se construire quand on ne se connait pas? Je dirais même comment se construire quand on ne se reconnait pas? Une histoire qui se déroule presque comme un polar et qui m'a tenue en haleine du début jusqu'à la fin. 
Et quelle fin !!! Je comprends mieux les critiques négatives, je comprends que certains aient été déçus. Personnellement, j'ai trouvé cette fin parfaite. Elle est pleine d'optimisme et je n'en aurais pas souhaité d'autre. 

Voilà un achat que je ne regrette absolument pas et un livre que je suis ravie d'ajouter à ma bibliothèque.

Et je vous laisse avec une petite interview de Pénélope et de Boulet.


source


...............................................
Si vous avez aimé cet article:
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. J'avais beaucoup beaucoup aimé cette lecture, j'avais même versé une larme je crois ^^
    Pour la fin, je me souviens avoir été habitée par deux sentiments en même temps : "OH MON DIEU NON ON NE PEUT PAS S'ARRÊTER LÀ" et "Oui, c'est beau, c'est juste, j'aime cette fin".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'ai versé une larme (ou deux même).
      Oui je suis passé par ces deux stades aussi. J'aurais aimé que le livre dure tellement plus longtemps !

      Supprimer
  2. J'adore ta chronique. Elle réprésente absolument ce que j'ai ressenti en lisant cette BD :)

    Et en grande fan de Pénélope Bagieu, également, je ne suis pas déçu par ce qu'elle nous a livré dans celle-ci !

    Bonne journée

    RépondreSupprimer

Lorsque vous laissez un commentaire (merci, merci, merci) n'oubliez pas de laisser un lien vers votre blog, que la curieuse que je suis passe y faire un tour.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 

Copyright © 2010 Vie de Conte de fée | Blogger Templates by Splashy Templates | Free PSD Design by Amuki